Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mai 2019 2 21 /05 /mai /2019 08:49

Mémoire

 

Passage à l’écriture de mon aventure

Terrestre, qu’elle fut emplit de nuages

Orner de noirceurs.

 

Armure poétique emplie de vers

couleur vert, dans une verdure

De mesure d'ampleur magistrale lueur.

 

Gilet broder de lettres qui pu

M’aidé pour écrire mon futur

Verset.

 

Ecrivant dans mon vierge esprit

L’alphabet inscrit sur le chaud

Et agréable blouse courte

D’écolière et vêtue d’un blanc en  font.

 

 

 

 

 

Blancheur d’esprit, vierge de mots blessants

Des êtres humbles et bien veillant

De songes.

 

Lustrer l’armurerie emplie de texts

Songeur qui illuminera mes merveilleuses

Paroles sacrés d’une majestueuse lecture.    

 

Ancrer de gravures gravés sur des feuilles

Doré de poussières magique et florale

Et de sagesse qui envoute les sages.

 

Noce de poèmes qui embellira de charmes

Le coeur d’une princesse et Valentine

À la senteur enjôleur.    

 

Charmeur et envoutant, mon doux esprit

Si innocent et emplis de  places dans une tête

Remplis de semence poétique.     

 

Histoire historique pour un amour

Du savoir,  par des lettres brodés et semé d’immense

Pouvoir à en revendre.  

 

Emotion d’enfance puis enfantine,

Dans une mémoire au langage, majestueux

Et vertueux et avec une voix pleine de lumière

Dans ma bouche à l’arôme floral, douceur de la Jonquille.

 

Votre cher et tendre poète.

 

Le poète romantique avec une âme pleine de sagesse.

 

Le 21/05/19

 

Daniel Cupidon   

 

 

Partager cet article

Repost0
22 mars 2019 5 22 /03 /mars /2019 00:11

Salon de  thé

 

Bijoux d’intérieur où se construira

Dans ses lieux emblème, de fondé de futures

Songeurs d’écritures.

 

Olympe nommant la sagesse

Où peuvent  prendre une collation

Pour se désaltéré ces gentilles

Gente dames, gente damoiselles et damoiseaux.

 

Usant du thé et tisane, dans merveilleux

Somptueux palace fait de couleurs

Heureux veilleurs.

 

Tisser une immense tapisserie, puis la brodée

D’un paysage vêtue de s’anges songeur,

Alors l’accroche au mur fidèle de charme.

 

Image majestueuse et  merveilleuse

Orné d’une histoire historique

Avec de la musique classique.

 

Quarante âmes vivante dans ce village

Telle des êtres brodés sur l’immense tapis

Vêtue de nuages blanc et gris.

 

Unité fort entre réunissant les bonnes

Âmes chantantes des louanges qui arriveront

Auprès des sages aimants les mots musicaux.

 

Emotion de chansons dans ses maisons

D’une blancheur vêtue rendus flamboyant

De lumière aussi douce et apaisante.   

 

 

Votre écrivain de beaux mots.

 

Le poète romantique hurlant ses lettres.

 

Le 22/03/19

 

Daniel Cupidon

Partager cet article

Repost0
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 10:15

L’image contient peut-être : une personne ou plus et intérieur

Partager cet article

Repost0
7 mars 2019 4 07 /03 /mars /2019 08:46

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 22:20

 

Partager cet article

Repost0
6 mars 2019 3 06 /03 /mars /2019 22:13

 

Partager cet article

Repost0
1 février 2019 5 01 /02 /février /2019 08:51

VDRIEBIEZGUI

 

Emouvoir par des miroirs flamboyant

De lumières scintillante et donnant

Une beauté charmante.

 

Nuage d’anges, se reflétant à travers

Les miroirs brisés.

 

 

 

Miroirs miraculeux, qui mi en valeur

Leurs yeux foudroyants.

 

Image douce de visages merveilleux

D’une blancheur lumineuse

Avec un éclat chantant.

 

Lueur d’une immense flamme

Qui se reflète dans les glace

Entourant les âmes.

 

Luttent avec le plaisir

De se plonger dans le néant

Sourire figer.

 

Emergent des cieux, puis des sages

Qui se prononcèrent de l’avenir

Des miroirs de coeurs.

 

 

Mage du ciel qui mêlent

Les étoiles avec des voile

Transparent.

 

Ouvrir les rideaux pour découvrir

Un chemin de randonner découvrant

Aussi des statuettes de dauphins.

 

Rougir devant son reflet, par des centaines

De miroirs entourés de bordures nuageux,

Qui se décrit comme une brume rose.

 

Coeur de couleurs majestueuse

Et joyeuse, par un pouvoir

Céleste et avec des prières emplie de sagesses,

Comme une messe.

 

Ecrivant par un ivoire à travers

D’une commode de tiroirs

Avec la couleur de luxe rouge.    

 

Assoir sur une chaise

Nuageuse devant sois

même, où est ses outils de bureaux

Et de maquillages.

 

Utiliser le savoir des temps anciens, avec le pouvoir

Du miroir casser en mille morceau

Jouant des notes gracieuse de musique

Féérique.

 

 

 

Votre ange qui fut des devoirs pour ses petits  poussins.

 

Le poète romantique écrit toujours en douceur.      

 

 

DANIEL CUPIDON

LE 1/02/19

Partager cet article

Repost0
25 janvier 2019 5 25 /01 /janvier /2019 21:44

Trembler

 

Amertume dans une forêt

D’arbres sombre, qu’elle fume

Puis elle tremble et se dit faible.    

 

Toucher gravement par le tremblement

Qui entraina soudainement le méprit

De mon ombre de moi-même.

 

Histoire bouleversante d’une vie

Tremblante, depuis un accident

Qui me soit disant me rendrait plus fort.

 

Émergeant des forces maléfiques avec

Des fonts féériques dans une noirceur

Blessante envahissante d’une rougeur sang.    

 

Terrible sens d’un sentiment

Émouvant des tremblements

Empêchant ma clarté s’ouvrir et de m’épanouir.

 

Océan de larmes chagrines

Dans des douloureuses et d’une

Pensée d’une blessure noir.     

 

Soir glacier où sort

De tremblante de mon corps

Me tien prisonnier.         

 

Ivoire d’ivresse de membres

Fracturé, qui toujours blesser

Pleine de chasseresse.

 

Quatre sabres qui me donne de la souffrance

Dans mon coeur meurtri de larme

Avec des nuisances dans mes soirées d’oreille.

 

User par le froid de la fleure

boudeuse, en vers la noirceur

De mon âme empli de flammes.

 

Energie en situation de faiblesse

En vers un malaise agitant

Suite aux lueurs noir corbeaux

Sur un bureau semé de douleur.

 

Votre ange tremblant de joie.

 

Le poète fête sa grâce emplie de merveilles.

 

DANIEL CUPIDON

LE 25/01/19

Partager cet article

Repost0
3 novembre 2018 6 03 /11 /novembre /2018 00:21

Lui

 

Père qui fut trépassé dans les années

Quatre-vingt-dix il rejoint son ample

Famille dans le royaume des cieux peuplés de nombreuses étoiles.     

 

Ange blesser par vie elle ne lui

A pas souri alors quand il quitta

Sa famille tant aimer.

 

Partir au lit pour dormir

Dans un sommeil profond

Puis il parti sereinement                       

 

Ame qui fut quitter ça belle fratrie

De huit petits ange qu’il rendit

Malheureux d’où autour de la table

Il reste une place la place du patriarche

Qui nous suis tous les jours.

 

 

 

Rendre un n’hommage a mon père.

 

Le poète romantique parlent de son cher et tendre père.

 

 

 

 

 

 

Daniel Cupidon

 

Le 3/11/18

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2018 6 27 /10 /octobre /2018 15:47

Elle

 

Mère d’une lumière qui en grandissant

Se dévoile à travers des étoiles dans un pouvoir

D’espoir de féconde dans un monde.

 

Amoureuse de tissus vêtue aussi d’un voile

En couvrant ses enfants par une maman

Emplie de sagesse et d’une immense vertus.

 

Merveilleuse princesse aux cent perles

Ornant son doux visage qui me

Sur son chemin  des centaines de diamants.

 

Afficher son image sage sur une fresque

Emplie de notes de musiques à travers

Son mur flamboyant décorer de ça personne.

 

Nuages qui entour ça majesté

Décorant l’âme de grandeur

Vertueuse avec une majestueuse expression

D’une belle baronne orné de bijoux.

 

 

Le flamboyant ange aux mots doux ensorcelant.

 

 

Le poète romantique aux mots doux et paisible.

 

 

Le  27/10/18

Daniel Cupidon   

Partager cet article

Repost0